Bonjour à tous,

Je vous présente ma dernière réalisation de scrapbooking. Il s’agissait de mettre en page mes photos de notre superbe voyage à La Réunion en décembre 2010 et janvier 2011 où nous avons rendu visite à notre ami Guillaume.

Quand je vous dis que j’ai du retard…

Nous sommes retournés à La Réunion en mai 2012 et avons même fait un détour par Madagascar. Mais vous ne verrez pas les photos : je ne les ai pas sauvegardées sur mon disque externe et mon disque dur a grillé en juin 2012, supprimant tous les documents, photos et autres données non sauvegardées…

C’est à l’occasion de ce deuxième voyage  sur cette île enchanteresse que j’ai acheté un très bel album photo "fait main". Au prix de la main d’œuvre locale, je soupçonne que l’album a en fait été confectionné à Mada, ce qui ne lui enlève rien :

Couverture album - blog

 

Il ne s’agit donc "que" de scrapbooking pour cette réalisation, l’album étant tout fait. Ce n’est pas pour autant qu’il ne m’a pas fallu cogiter !

Tout d’abord, quand j’ai ouvert l’album, j’ai découvert que les emplacements étaient prévus d’avance… ne permettant de classer que des photos en portrait.

Intérieur album - blog

 

C'est gentil de décider pour moi les gars mais je prends beaucoup de paysages et j’ai donc un paquet de photos dans ce format.

En même temps, j’ai trouvé cette présentation, avec le raphia vert, particulièrement jolie et ai décidé de la conserver pour au moins une page, peut-être plus.

J’ai choisi de faire un album très épuré, très proche du scrap européen. Alors, pour les néophytes, le scrap européen, c’est quasi toujours des pages 30x30, moins souvent des albums entiers, avec une ou plusieurs photos sur un fond généralement uni et avec des découpes. J’avais commencé dans ce style lorsque j’ai fait mon album New-York, par exemple. Pour lequel je n’avais même pas utilisé de fond de couleur, d’ailleurs, j'avais juste joué avec les découpes des photos.

Ce scrap nécessite l’utilisation de gabarits. J’ai décidé de les fabriquer moi-même mais, n’étant pas experte ni dans leur fabrication, ni dans leur utilisation, j’avoue que les assemblages laissent parfois à désirer. En effet, les découpes d’une photo sont censées s’emboîter dans les découpes de la photo d’à côté, du dessus ou/du dessous et ce n’est pas toujours le cas sur mes pages. Oups.

J’ai eu la chance, en me promenant sur la Toile, de tomber sur les explications d’une scrapeuse qui indiquait comment utiliser les gabarits. J’étais à la dernière page de mon album. Mais au moins maintenant, je sais pour la prochaine fois !

Un autre problème s’est posé avec le format de l’album. Assez grand, il mesure environ 26 cm sur 35. Or, les papiers vendus pour le scrap sont souvent dans des formats 30x30. J’allais donc avoir une marge de 5 cm ou deux marges de 2,5 cm au-dessous et/ou au-dessous de mon montage. Cette solution ne me convenait pas du tout. J’ai donc décidé de faire mes choix de papiers, de les scanner et de les imprimer ensuite en format A3. Je n’avais ensuite plus qu’à découper un fond à mes dimensions.

Pour ma deuxième de couverture, j’ai retrouvé ce margouillat sur fond orange qui traînait dans ma boîte à scrap. Il s’agit en fait d’un marque-page de la médiathèque de La Garde. Si, si. Je crois que « margouillat créole » est une marque locale. Ça m’a amusé de commencer mon album avec cette petite image, d’autant que je n’avais pas de photo de margouillat bien qu’on en ait vus des dizaines. J’ai ensuite ajouté les étiquettes « La Dodo lé là ». Là encore, je l’ai prise sur Internet, n’ayant pas eu l’idée de photographier les devantures des cafés locaux, qui arborent tous cette inscription. Pour information, la Dodo, c’est le surnom de la bière locale, la « Bourbon ». L’île ne s’appelle plus Bourbon depuis longtemps mais la bière a gardé le nom. Bien que tout le monde dise Dodo puisque c’est le logo de la marque. Lequel Dodo a disparu avant même que l'île change de nom, d'ailleurs.

2è de couverture - blog

 

J’ai conservé 2 photos pour la première page et ai longtemps hésité pour la mise en page globale. J’ai fini par opter pour le montage ci-dessous avec une inscription digne d’une campagne publicitaire (la petite pomme étant un clin d'oeil au "Paradis". Mais où vais-je chercher tout ça ?) :

Page 1 - blog

 

Je vous ferai grâce de la totalité de mes pages mais en voici un extrait :

J’avais suffisamment de photos du Piton de la Fournaise pour faire une double page. J’ai donc décidé de faire le même montage, avec le même découpage des photos, mais en miroir, et de placer l’ensemble sur les mêmes papiers, de couleurs différentes. Je suis très contente du rendu, malgré le défaut "d'emboîtage" mentionné plus haut.

Page 4 - blog  Page 5 - blog

 

La page suivante m’a également demandé pas mal de travail car le gabarit est très parcellé. Comme il s'agit d'une page sur les quelques oiseaux que j'avais photographiés, je n’ai pas résisté au plaisir d’ajouter des images de Dodos, là aussi prises sur Internet. Même si, d’après les spécialistes, le Dodo était originaire de Maurice et non de La Réunion. Le Dodo lé là quand même ! Et je n’ai pas souhaité mettre de papier de fond, utilisant la couleur naturelle de mon album, tout en coloriant au crayon les ouvertures non remplies par des photos :

Page6 - blog

 

La suivante aussi, m’a pris pas mal de temps. Ne serait-ce que pour trouver le bon montage. En effet, je ne pouvais pas rendre cet effet de fleur sur ma page, qui manquait d’espace dans la largeur. Et je voulais utiliser le prospectus rapporté du Jardin des Parfums et des Epices, où la quasi-totalité de ces photos a été prise mais je ne savait vraiment pas où le placer. Ce montage permet de voir toutes les photos et d'utiliser le leaflet. J’avais un temps envisagé d’embosser les fleurs et épis du papier de fond mais ai abandonné l’idée : il s’agit en effet d’une photocopie sortie sur papier machine, trop fin pour un embossage de qualité :

Page7 - blog

 

Pour la page suivante, j’ai beaucoup hésité pour le papier. J’ai en effet un papier à rayures verticales noires et blanches qui rendaient parfaitement bien avec les photos de la cascade. Par contre, la troisième photo ne rendait pas du tout. C’est pourquoi j’ai décidé de choisir plutôt ce papier, là encore le même que la page qui fait face mais dans un coloris différent :

Page14 - blog

 

Et donc, la page suivante, avec le même papier dans un autre ton (toujours photocopié et agrandit pour convenir à mon format d'album). J’étais contente de trouver l’occasion d’utiliser ces gabarits, l'allongé n'étant pas facile à placer…

Page15 - blog

 

Et le détail qui change tout, quand on soulève l'étiquette :

Page15 détail - blog

 

La page suivante est celle qui m’a demandé le plus de travail. A Sébastien aussi, d’ailleurs. Oui, je ne vous l’ai pas dit mais c’est lui qui me trace mes gabarits sur un logiciel approprié. Les photos à venir étant celle de notre plongée, j’avais trouvé et voulais utiliser un gabarit type "vagues" ou quelque chose d’approchant. Celui que j’ai vu était inscrit dans un cercle. Vu le format de mon album, j’ai préféré un ovale. Que Sébastien m’a fait selon le modèle que j’avais moi-même tracé afin d'y placer mes photos. Je lui ai ensuite fait modifier le sens des vagues car j’avais travaillé et placé mes photos de façon que mon genou soit dans un creux et donc, ne soit pas coupé. Or, par un effet miroir, mon genou ne tombait plus où j'avais prévu. Après plusieurs heures (si, si !) j’ai obtenu le résultat suivant, que je trouve particulièrement réussi :

Page16 - blog

 

J’ai notamment utilisé une carte postale publicitaire pour combler les deux espaces entourant ma photo, en haut. En effet, les chutes de photos que je possédais étaient foncées, avec des coraux, et je voulais rester dans le bleu. Pari réussi grâce à La Poste. Cette page est du pur scrap européen et, dans ce style, est la plus aboutie et réussie de l’album.

La page suivante est la dernière de mon album. La dernière remplie, il m’en reste 3 ou 4 à compléter. Pour notre prochain voyage, peut-être.

Page17 - blog

J’avais initialement édité cette photo en pensant la mettre sur une page avec d’autres, que j’ai placées différemment. En effet, j’aime particulièrement cette image, qui donne une impression d’ouverture sur la nature (et l’aventure, donc !) de par la végétation proche qui apparaît en bas, sur les côtés mais également en haut. J’ai longtemps cherché le montage, pour une seule photo, ainsi que le papier pour la mettre en valeur. Le papier est une photocopie du papier original utilisé en première page. Je commence et termine ainsi cet album avec le même papier… Mais je souhaitais néanmoins habiller la page, sans trop l’alourdir. Je ne voyais pas trop comment dessiner des volutes, surtout sur un papier imprimé, même si les impressions sont légères. J’ai donc ressorti mes embellissements de scrap américain pour ponctuer mon titre de 3 points et créer ce soleil… vert.

L’aventure étant peut-être aussi bien la randonnée à La Réunion que d’autres formes de scrap que l’européen…

Qu’en pensez-vous ?

A bientôt pour de nouvelles réalisations.

 

Bises

cile